CINQUE M.

J’ai garde un excellent souvenir de M. Cinque. L’année de la math-élem, j’ai obtenu la meilleure note dans la première composition trimestrielle (sur « I Promessi Sposi » que j’avais préalablement bien étudié) et sa proposition de poser ma candidature au Concours General d’Italien ou participaient les meilleurs élèves des Lycées Français de France et des autres pays francophones. C’est Gerard Genot, qui était d’un niveau bien supérieur au mien qui se présenta. Il obtint, je crois, une très bonne place au Concours Général. Par la suite, Gerard Genot est devenu prof d’Italien et a écrit quelques bouquins.
De temps en temps, Mr Cinque piquait des crises de colère . Une fois, je me souviens, il a menacé de botter le c.. d’un élève avec son « 48 fillette ».

Mr Cinque aimait bien nous parler de Mussolini : « Ne croyez pas tout ! Il y a eu aussi des éléments positifs dans l’Italie fasciste ! » , il vantait très souvent ses qualités de bâtisseur.Professeur d’italien
M.Cinque a été mon prof d’Italien pendant toute ma scolarité au Lycee Carnot. C’est avec lui que j’ai découvert les classiques et les auteurs italiens dont Dante Alighieri (La Divine Comedie), Gabriele D’Annunzio., Alessandro Manzoni (I promessi Sposi : Les fiances).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Connect with Facebook