1970.1971, en primaire

et nous étions dans une classe « pilote ». J’ai connu le site l’année dernière, j’avais failli y adhérer mais maintenant c’est sûr, je remplis le bulletin et j’envoie le tout. Bonne continuation et j’espère avoir des nouvelles de quelques uns des élèves de cette classe. Au moins un peu de soleil dans cette grisaille météorologique… A très bientot j’espère. Marie-Jeanne photo … Lire la suite

BOESCH MARGUERITE

Moi-meme, j’étais élève au petit lycée Jules Ferry, au lycée Armand Fallières puis à Alger au lycée Delacroix. En 1946, mon père a été nommé à Paris, au lycée Charlemagne, et moi j’ai commencé mes études d’allemand à la Sorbonne. J’ai enseigné dans différents lycées de France. En 1957, je suis retourné à Tunis comme professeur d’allemand au lycée Armand … Lire la suite

La lettre de mon père de Frédéric GASQUET

« Et maintenant, Lila, je vais te dire une chose qui me brise le coeur mais que je crois indispensable à ton bonheur et à celui de Freddy… » Freddy c’est Frédéric, l’auteur de ce livre. Lila est sa mère, et ces lignes ont été écrites par Gilbert Scemla, juif français de Tunisie, le père de Freddy, le mari de Lila, ancien … Lire la suite

1955.1956, classe de math élem

Liste des élèves (de haut en bas et de gauche à droite) : 1er rang : CADI Hassen – BELKHODJA – TAGE – SOREL Jean – GUIZA – JEHANE – COEYTAUX – CHABBI 2ème rang : HADDAD Moïse – CLERC – BENAÏSSA – MAJOUL Adel – ATTALI Yves – COHEN GANOUNA Hector – BENSOUSSAN Alain – ZIMBRIS Alain – BOYER … Lire la suite

C’était extra à l’UNESCO

à partir de la gauche : Les membres du bureau entourant Marc Ganem (1964/3ème) : Philippe Tapia, vice-président, Michèle Seror et Lina Hayoun Et ce soir là, le courant était vraiment passé ; si bien que nous étions tous sous le charme. Il faut dire que la soixantaine de présents était de qualité,curieux et attentif. Chacun d’entre nous se sentait … Lire la suite

Hatem Karoui à Marseille le 25 novembre

Hatem Karoui est un écrivain tunisien qui est venu à la création littéraire assez tardivement. Tout en poursuivant ses activités professionnelles il avait ressenti le besoin d’exprimer d’une manière ou d’une autre le sentiment de la marginalité et celui de la différence prononcée de statut social, et ce fut ce qui lui avait inspiré son premier roman : « Le … Lire la suite