PAS DE TACHE SUR LE BUVARD DE JEAN-CLAUDE BORELLI


Ah, la tache d’encre en fin de phrase ! Heureusement, le buvard (publicitaire, ici,) était là pour effacer la hantise des amoureux de la plume.
Ainsi, c’est un peu le grenier de notre mémoire que nous invite à revisiter Jean-Claude BORELLI…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Connect with Facebook