DEBATS M.

Le succès de sa « manie » avait été modérément (c’est le moins que l’on puisse dire) apprecié . Ce qui lui avait valu le doux sobriquet de « Debats ya mzeoudi ».
Avait-il eu auparavant des problèmes dans d’autres lycées où il avait enseigné ? Avait-il reçu des ordres d’être sévère ? Etait-ce vraiment dans sa nature?
Ceci ne lui a pas empéché d’être un excellent Professeur !
Il y a quelques années au journal télévisé régional de France 3 Côte d’Azur une équipe de journalistes de cette chaine avait fait un reportage sur une grève de lycéens; Le motif de cette grève était la demande de renvoi d’un prof qu’ils jugeaient « trop sévère » à leurs yeux (on n’a jamais su ce qu’ils jugeaient « trop sevère »). Alors là j’ai pensé à M. Debats. Il aurait alors fait la une de tous les journaux nationaux!
C’est bien vrai que les temps ont bien changé. Nos « bétises » qui terminaient souvent par des « observations » (papiers verts) ou par des « avertissements » (papiers roses) (apportés par le désopilant surveillant M. Mangani qui se faisait un plaisir sadique pour les distribuer) nous font paraitre des « enfants de coeurs » par rapport certains « eleves » d’établissements scolaires de banlieues dites « sensibles ».Qui se rappelle de M. Debats prof d’histoire ?. J’ai gardé en mémoire sa sévérité démesurée et sa manie de coller des « observations » (petits papiers verts) à profusion pour un oui ou pour un non.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Connect with Facebook