CA SE PASSE COMME CELA AU « CABARET TUNE » (texte de Nadine TIBI)

(photo montage de Guy Sarfati)
Les talentueux maîtres de cérémonie, Danielle Toulemont et Philippe Tapia et les organisateurs Lina et Michel Hayoun ont offert aux nombreux invités un « Cabaret Tune » à la hauteur de leurs ambitions : poésie, histoires drôles , chansons : de Gershwin (Nadine Tibi) à Aznavour (Guy Sarfati) en passant par des airs de Bizet (David Serrero), de la guitare classique (Maurice Cohen-Jonathan) et du malouf (Syrine), de la maturité de compositions freudiennes (Fabien Franco) à l’attente de Madeleine (Yves Benacin) ; tout s’est enchaîné avec une dynamique et beaucoup de finesse dans l’humour (Jean Amella, Lucien Smadja), le charme (Virginie Dorade, Thu N’guyen, Denis Uzan) et l’émotion (Richard Dian).
La musique, au cœur de ce voyage, a fait revivre par magie un instant précieux, un souvenir disparu, un sentiment enfoui, guidée par les mots, tour à tour, drôles, émouvants, sensuels avec en fond de décor, la merveilleuse Tour Eiffel, revêtue de lumières scintillantes , rien que pour nos yeux…..
Graines d’artistes, artistes amateurs ou confirmés, tous ont donné la pleine mesure de leur talent à cette rencontre de genres et ont rivalisé d’élégance, d’énergie et de savoir-faire pour séduire le public ou pour un plaisir en partage, tout simplement…
Le jury ayant eu beaucoup de mal à départager les acteurs de cette grande fresque haute en couleurs , a attribué « l’unanimité des suffrages » , noblesse oblige, à chacun d’entre eux en leur remettant un prix bien mérité, couleur locale…..
Et le public conquis, en standing ovation, a chanté avec les artistes participants, prêt à être emmené au bout de la terre dans la fantastique tournée des comédiens, des chanteurs et musiciens, des poètes…….
Tard, dans la nuit, cet immense chœur d’inconditionnels de réjouissances a mis fin à la cérémonie des « TALENTS D OR CARNOT 2009 « , qui devrait être bi-annuelle pour le plaisir de tous ….
NADINE TIBI
www.nadine-tibi.odexpo.com
xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx
POUR YVES BENACIN
Un attachement à de grands auteurs-compositeurs et un clin d’œil à Cookie Dingler, frère d’une ancienne de Carnot , dans un remake de la chanson « Femme libérée » ; une élégance , une guitare des plus mélodiques au bras de cet homme , spécialiste aussi des histoires de « cœurs » de par sa profession .
POUR VIRGINIE DORADE
Un regard posé sur une jolie paire de jambes qui fait oublier la tristesse de ses yeux bleus un peu mouillés par l’émotion quand elle chante de sa voix douce : « ne me quittes pas  » de l’immense Jacques Brel ; jamais, il ne te quittera, Virginie, tu es comme « la  » perle de ton sautoir de ce soir….POUR DENIS UZAN
Charme discret pour celui qu’on pourrait appeler PAUL pour accompagner VIRGINIE.
POUR LUCIEN SMADJA
Une histoire tragique se transforme en une drôle de comédie en donnant une couleur judéo-tunisienne aux textes d’Aznavour !
POUR THU NGUYEN
Des intonations qui se veulent « blues  » avec en « arrière plan de voix », la perception de sa culture musicale d’origine qui a donné une touche particulièrement harmonieuse à son interprétation des « Enchaînés » .
POUR JEAN AMELLA
Un sympathique conteur d’histoires grivoises tunisiennes ; mais pourquoi parler en euros ? Le dinar n’est-il pas la monnaie de là-bas ? en tout cas, ce n’était pas une histoire à deux sous non plus…..
POUR FABIEN FRANCO
Un talent d’auteur compositeur qui met en exergue de réelles connaissances de la condition humaine ; des nuances parfois cyniques à travers lesquelles il faut lire : aimez-moi pour moi ou bien désespérées avec un titre inquiétant « je vais me tuer », où passe un reel message d’espoir : la vie est belle et vaut la peine d’être vécue ..
POUR GUY SARFATI
L’ardent aznavourien de Carnot a interprété avec fougue et humour « Le blues du Dentiste » qu’il est et « Pour faire une Jam » ; ce « vif argent » à l’allure de latin lover a fait « pâmer » de plaisir la gent féminine ; AZNAVOUR n’a plus qu’à prendre sa retraite….
POUR DAVID SERRERO
Un jeune chanteur lyrique, hors concours, à la voix chaude , a chanté ,à capella, avec cette espèce d’attitude digne d’un toréador, deux extraits d’opéras célèbres de Bizet , repris en chœur par les voix des carmencita….. sous le charme !
POUR SYRINE BEN MOUSSA
Cette jeune jolie tunisoise, petite-fille d’un ancien de Carnot, a donné à entendre ses dons d’orfèvre acoustique , jouant avec la grâce de sa jeunesse, de l’oud, pour nous remémorer quelques chansons populaires tunisiennes oubliées
POUR MOI

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Connect with Facebook