L’opéra dans l’espace français de Frédéric LAMANTIA

Un paysage lyrique se dessine progressivement, touchant plusieurs colonies françaises ; mais derrière cette fascination commune pour la voix, objet de jouissance, certaines différences apparaissent selon les traditions locales et les goûts. En France, des villes se distinguent peu à peu par l’accueil qu’elles font à ce divertissement. Temple « laïc » propre à l’esprit des Lumières, l’opéra s’’impose vite comme lieu central dans la cité : il devient un « catalyseur urbanistique ».
L’approche géographique envisage et analyse l’art lyrique en tant qu’objet déterminé par ses acteurs, ses réseaux et ses territoires. Elle aide à la compréhension du « phénomène lyrique » en dévoilant à sa manière les relations qui unissent autour de la voix, créateurs, spectateurs et mécènes : ces liens se matérialisent dans l’espace en fonction des époques, des modes, des lieux et des moyens de communication.
Editions CONNAISSANCES ; SAVOIRS

Docteur en géographie culturelle, Frédéric LAMANTIA – fils de Sauveur LAMANTIA (LC1954 sc.ex)enseigne à l’Université Jean Moulin Lyon III. Chercheur associé à l’UMR 5600 du CNRS (Environnement Ville Société) et à l’Observatoire Européen de Géopolitique, expert auprès de la Réunion des Opéras de France, il est également Conservateur des Orgues du Grand Temple de Lyon et organiste à l’Hôtel de ville de Villeurbanne.Forme musicale et architecturale, l’opéra naît en Italie, essaime en Europe, s’acclimate à chaque pays. l’art lyrique est un symbole d’identité qui participe à la construction d’une mémoire collective et à l’apparition de sentiments nationaux. La musique comme le bâtiment sont structurants de réseaux sociaux, et la France n’échappe pas à ce phénomène.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Connect with Facebook