La vie Culturelle à Tunis, de Daniel PASSALACQUA

sur la vie culturelle à Tunis au 19ème siècle et dans le premier tiers du 20ème siècle traduit de l’italien par Daniel PASSALACQUA (lc1947 sc.ex) Bab el B’har, ou Porte de la Mer, aujourd’hui dénommée également Porte de France, en était la limite à l’est, et s’ouvrait presque directement sur le Bahira ou Lac de Tunis; elle permettait l’accès de … Lire la suite

QUE SERAIT … de Ruthy Elkrief

Le casse croute Tunisien sans Manino, Le Saf-Saf sans chameau, La boutargue sans pain italien, La Goulette sans Taket, L’UST sans Jean Pierre Liscia, Des nouvelles sans la Presse, Le concert des auditeurs sans Fakia, Nos lessives sans la pile, Mbiraikh (le boucher) sans son Malak sora, La Piccola Sicilia sans les italiens, Les cochers maltais sans les calèches, Le … Lire la suite

Capitaine des Ténèbres de Serge MOATi

l’Angleterre et, dans une moindre mesure, l’Allemagne se livrent à une course de vitesse effrénée pouraussi mettre la main sur une partie de l’Afrique sub-saharienne et établir une s’assurer la meilleure part dans la conquête du continent africain. La France, riche déjà de ses possessions et autres protectorats en Afrique du Nord, veut aussi mettre la main sur une partie … Lire la suite

On prend le TGM ?

Appuyée sur sa canne, Meherzia, 78 ans, redresse le dos et lance un « Ah ! » nostalgique en se remémorant les temps où elle prenait ce même train avec sa famille ou ses amies. « On n’était jamais bousculé et on avait du respect pour les personnes âgées », se lamente-t-elle accrochée au bras de son petit-fils pour son ènième voyage à bord … Lire la suite

Le coing

En retard d’une saison et bien après l’été Timide duveteux tu parais emprunté De la pomme sucrée tu es le simulacre A vouloir te croquer on te trouve trop âcre Il faut pour stimuler la richesse de ton goût Passer par la marmite comme un simple ragoût Pour longtemps mijoter te gorger de cannelle De sucre d’aromates et d’amour maternel … Lire la suite

Le Ciel est par-dessus le toit de Gilbert NACCACHE

Préface de Gérard Haddad « Les textes que l’on va lire, mélange de contes fantastiques, de nouvelles, de poèmes, sont pour la plupart des écrits de prison. Quand je les ai lus la première fois, j’ai immédiatement pensé à Primo Levi, le Levi des recueils « Lilith et du Fabricant de miroirs »… Et puis ce qui m’a bouleversé par-dessus tout, dans … Lire la suite

Le Palmarium

A l’automne 1902, les travaux de « l’ensemble municipal » s’achèvent. A côté du Tunisia-Palace, premier grand hôtel d’Afrique du Nord et véritable joyau architectural, le Théâtre municipal, le Palmarium et le Café du Casino ouvrent leur portes. Maître d’ouvrage de l’ensemble longeant à la fois l’avenue Jules Ferry (actuelle avenue Habib Bourguiba) et l’avenue de Carthage, un architecte au … Lire la suite

frigolo bien glacé chez Bébert !

Frigolo bien glacé Bébert le roi des glaces, Chaque jour à trois heures rompt le silence et passe, Il claque dans ma tête le bruit de la glacière, Qu’on ouvre et qu’on referme portée en bandoulière, Frigolo bien glacé tes sonorités brèves, Ont un parfum de froid, de liberté, de rêve, Les persiennes de bois dans les pièces obscures, Dessinent … Lire la suite

Une enfance juive tunisoise de Bernard ZARCA

Un garçon juif de Tunis découvre la vie d’une communauté qui, dans les années quarante et cinquante, vers la fin du Protectorat français en Tunisie, chemine de la pauvreté à l’aisance et du judéo-arabe au français. Il découvre l’univers de la rue, dont les enfants sont les maîtres, qui offre cent jeux et dont les cris des petits métiers rythment … Lire la suite

AU 28, rue de Marseille par Danielle BARCELO-GUEZ

Lorsque l’on est française en Tunisie, espagnole en France, occidentale par son éducation, orientale au fond de son coeur, comment réussir à établir des liens harmoniques entre les différentes cultures qui ont jalonné sa vie ? Peut-on parvenir à une parfaite harmonie ? Voici posée toute la problématique très contemporaine de l’appartenance à une double culture. A travers des souvenirs … Lire la suite

La maltaise

Orange douce, orange maltaise Un jour, il y a de cela cent Ou peut-être mille ans Un botaniste un peu fou Perdu sur une île rocheuse T’a arraché à des terres hostiles Pour te transplanter Dans des vergers plus accueillants De ton caractère sauvage Tu as gardé l’acidité Les soins, l’amour, t’ont apporté Une peau au grain plus régulier Une … Lire la suite